Desserle

Née en 1971, l'artiste française Cécile Desserle baigne depuis son plus jeune âge dans le milieu artistique et grandit dans l'atelier de céramique de son père. Elle se forme aux Beaux-arts d'Avignon, sa ville natale, et en 1996, elle entre à la Sorbonne pour suivre une formation de plasticienne. Au terme de sa formation, elle devient professeur d'arts plastiques, activité qu'elle exerce encore aujourd'hui.

Dans son travail, elle se nourrit d'inspirations multiples, d'Ernest Pignon Ernest et Jacques Villeglé au street art. Pour elle, la technique est primordiale et doit être parfaite. Pour atteindre cette perfection, l'artiste fait appel à une pluralité de techniques : huile, acrylique, fusain et collage. Cette exigence ne l'empêche pas pour autant de laisser libre cours à son imagination, et de donner traits à des femmes sensuelles et vivantes. La féminité est en effet l'obsession de Cécile Desserle, féminité qu'elle tente de sublimer dans chacune de ses toiles, via le mouvement, les expressions, les gestes. Tantôt la féminité est légère, tantôt elle est engagée.

En 2003, elle expose pour la première fois en galerie. La reconnaissance dont elle bénéficie est croissante, mais l'artiste ne se repose pas sur ses acquis et fait évoluer son style régulièrement, déjouant les attentes. La force de ses œuvres a également séduit le cinéaste Abdellatif Kéchiche, qui a trouvé en Cécile Desserle l'artiste qu'il cherchait pour réaliser les œuvres présentes dans son film « La vie d'Adèle », Palme d'or du festival de Cannes 2013.